EFINGI offre un cadre totalement confidentiel et une relation personnalisée.

Le respect de règles déontologiques


EFINGI est intégralement orientée vers l’accomplissement de la mission qui lui a été confiée par son client. Satisfaction client : Pas de recherche d’industrialisation des méthodes de conseil, pas de course à la croissance ni à la taille. Dans chaque dossier pour lequel EFINGI est mandaté, le client/mandant bénéficie d’un service total et sur-mesure, d’une implication et d’une disponibilité de tous les instants d’André Sigonney. Chaque projet, opération de cession et ou de reprise, levée de fonds, restructuration, est unique et bénéficie d’une analyse personnalisée, d’une réflexion stratégique qui lui est propre.

Exercer la fonction de conseil en Haut de Bilan, c’est devoir avoir accès très rapidement à l’histoire de la constitution, de l’évolution, de la maitrise du capital de l’entreprise. C’est un acte très fort pour un chef d’entreprises que de concevoir une stratégie sur l’évolution de l’actionnariat de son entreprise, l’évaluer avec un tiers comme EFINGI, et aussi d’attendre d’un conseil comme EFINGI un appui pour challenger ses choix. Les premiers échanges, s’ils se focalisent d’abord sur l’entreprise, son histoire, ses forces, son marché, son positionnement, ses moyens tant humains que techniques, les aspects immatériels le cas échéant, tout ce qui la caractérise, s’orientent vite vers les aspects les plus confidentiels, patrimoniaux, actionnariaux.

Les notions de confiance et de secret professionnel sont ainsi au cœur de chaque projet. Il va sans dire qu’EFINGI n’assure que le conseil de son client et la défense des intérêts de celui-ci. C’est une règle déontologique de base. EFINGI travaille uniquement pour son client, qui l’a mandatée via une lettre de mission. EFINGI respecte la charte de l’AFITE.

EFINGI à un rôle actif auprès du dirigeant : Travail en synergie et cohésion d’équipe

Pourquoi choisir de travailler avec EFINGI

Il n’est pas rare que les dirigeants d’entreprises, s’ils ont le projet de céder leur entreprise, ne sont pas convaincus que faire appel à un conseil extérieur soit nécessaire. Un chef d’entreprises a déjà un expert-comptable, et le plus souvent un juriste. A quoi peut donc lui servir un conseil en haut de bilan ?

La recherche d’acheteurs

EFINGI assure cette mission de recherche, de ”chasse”, ainsi que l’évaluation d’acquéreurs potentiels aussi bien personnes physiques qu’entreprises. C’est le premier aspect fondamental du métier d’EFINGI.

La question de la transmission est souvent repoussée par le chef d’entreprise avec l’espoir qu’une solution miracle arrive toute seule. Pour vendre son entreprise, le cédant doit être pro actif : c’est ce que lui apporte EFINGI.

Pour réaliser la transmission de son entreprise, il y a au moins 3 types de professionnels que le chef d’entreprise aura à solliciter

La législation française impose que tout acte juridique soit rédigé par un homme de l’art (avocat, notaire) : c’est le cas du protocole qui lie les parties sous réserve des audits et de la réitération du contrat.

Le conseil en haut de bilan n’est pas un partenaire habituel du dirigeant d’entreprises, surtout dans le cadre des TPE/PME/ETI : cette absence de relation habituelle est un frein à un moment où le chef d’entreprise cédant s’efforce de s’entourer de personnes de confiance pour mener à bien son projet de cession qui représente souvent l’aboutissement d’une vie professionnelle, la partie la plus importante de son patrimoine.

De la même façon, tous les documents comptables (arrêté de bilan, situations à date, audits) doivent aussi être établis par un représentant de la profession réglementée d’expertise comptable.

Le rôle synergique d’EFINGI : alléger, épauler, soutenir

Pendant la période de cession d’une entreprise la marche de celle-ci ne s’arrête pas : le dirigeant qui n’est pas épaulé doit mener de front la cession de l’entreprise, avec les démarches propres et nouvelles que cela implique, et la gestion des affaires courantes, voir le développement de l’activité.

C’est par expérience une situation complexe, consommatrice de temps et d’énergie. C’est pourquoi le second rôle fondamental d’EFINGI est d’alléger le dirigeant de toutes les contingences liées à la cession, à la négociation pour qu’il n’intervienne plus que sur les points principaux de celle-ci.

Attention : rien n’est pire en phase de cession que des performances qui baissent tant en terme d’activité que de rentabilité et des prévisions qui ne sont pas tenues et que les audits viennent révéler.